Comment les produits sont ils élus ? Les Palmes 2014

Comment les produits sont-ils élus ?

Pour le Palmarès 2014, la sélection des Palmes de l’Alimentation® porte sur 90 catégories de produits, les plus représentatives du caddie® des consommateurs.

La totale indépendance des résultats est assurée par notre partenaire Noteo, service de notation indépendant des produits de consommation courante.

Du choix des catégories de produits à l’élection du lauréat

  1. Les catégories de produits les plus représentatives de l’acte d’achat des consommateurs sont sélectionnées. Cette année, 90 catégories de produits ont été analysées, des produits plaisirs aux petits déjeuners, en passant par les snacks, les soupes ou encore les boissons… ;
  2. Durant toute l’année, les équipes et les utilisateurs du service Noteo alimentent la base de données en répertoriant les nouveaux produits dans les linéaires des supermarchés ;
  3. Les informations de ces produits (nutritionnelles, ingrédients, additifs, contenance, utilisation, mode de production, entreprise propriétaire…) sont intégrées au calculateur Noteo ;
  4. Pour chaque produit, ce sont près de 400 données différentes qui sont analysées. La recette de chaque produit est passée au crible ;
  5. Le calculateur Noteo avec l’algorithme spécifique des Palmes de l’Alimentation® sélectionne alors les meilleurs produits. Les critères de notation retenus pour les Palmes de l’Alimentation®sont :
  • Pilier n°1 : La formulation de la recette : intérêts nutritionnels et liste des ingrédients, y compris additifs.

Ce premier pilier permet de ne garder en course que le produit ayant la meilleure recette (avec le moins d’impact lié aux additifs utilisés) ainsi que les meilleures compositions nutritionnelles, et ce, au sein chaque catégorie.

  • Pilier n°2 : Les conséquences environnementales et citoyennes de la recette.

Ce deuxième pilier a pour but de valoriser les produits engagés sur ces thématiques, de plus en plus importantes aux yeux des consommateurs.

En savoir plus sur la méthodologie d’analyse.

 

Interview d’Isabelle Mallet

Isabelle Mallet, créatrice des Palmes de l’Alimentation®  répond à vos interrogations :

Vous analysez les produits que l’on retrouve dans les supermarchés, est-ce que cela veut-il dire que les produits des marques distributeurs sont également évalués ?
« Pour l’instant les produits à Marques distributeurs  (Carrefour, Auchan, Monoprix…)  ne sont pas évalués dans le cadre des Palmes, faute de représentativité suffisante de la base de données Noteo sur ces produits. Notre priorité s’est portée sur les produits de Marques Nationales car elles sont présentes dans toutes les chaines de distribution…mais notre volonté est d’ouvrir les Palmes aux Marques des distributeurs dans les années à venir. Il en est de même pour les produits des circuits spécialisés comme Picard, Thiriet, Biocoop…qui seront prochainement analysées de façon plus exhaustive. »

Est-ce qu’un produit lauréat des Palmes de l’Alimentation® signifie qu’il s’agit d’un produit sans substance à risque pour ma santé, l’environnement… ?
« 
Malheureusement non. Aucun produit n’est aujourd’hui sans impact…
Cependant, un produit lauréat signifie qu’il possède la recette la plus vertueuse de sa catégorie. Ce produit a donc le meilleur équilibre nutritionnel et le moins de substance à risques et/ou des substances moins impactantes, et ce, au sein de sa catégorie et de la base de données Noteo (sur produits de marques se trouvant en GMS). » 

Pourquoi proposez-vous une analyse des catégories dîtes « Plaisir » ?
« Il est important pour nous d’analyser toutes les catégories de produits, y compris celles tournées vers le plaisir. Ces produits, à consommer avec modération et dans le cadre d’une alimentation variée et équilibrée ont toute leur place dans l’équilibre alimentaire. Les recettes de ces produits sont évidemment perfectibles, c’est pourquoi la mission des Palmes de l’Alimentation® est d’accompagner le consommateur à faire de meilleurs choix, y compris au sein de ces catégories. »

Cela veut dire qu’une pâte à tartiner peut obtenir une Palme de l’Alimentation® ?
« Exactement ! Mais seule la pâte à tartiner dont la recette aura été optimisée d’un point de vue impact nutritionnel, additifs, environnemental et social. Il s’agira donc de la meilleure pâte à tartiner de sa catégorie sur l’ensemble de ces critères.
Un produit qui arbore une Palme de l’Alimentation
® ne signifie pas  qu’il faille le consommer sans modération ou à volonté !
Le produit 
parfait n’existant pas, c’est bien la variété et l’équilibre qu’il est important de privilégier. Et dans l’équilibre il y a également le plaisir parcimonieux. »

Est-ce qu’un produit lauréat, peut l’être plusieurs années de suite ?
« Dans l’absolu oui, c’est possible. Mais c’est alors sans compter sur la dynamique positive de l’innovation. Chaque année tout est remis en jeux et un produit lauréat perdra sa Palme si l’année suivante un de ses concurrents à tout mis en œuvre pour optimiser sa recette et dépasser le lauréat en place.
C’est dans cette dynamique positive d’évolution des recettes que Les Palmes de l’Alimentation® souhaitent s’inscrire et nous avons la conviction de pouvoir y arriver. »

Comment être certain de l’indépendance de sélection des lauréats ?
« Les lauréats nous sont remontés par le calculateur de Noteo : aucune intervention humaine et aucune pression ne peut faire changer les résultats, eux-mêmes basés sur les données publiques des produits analysés. »

Comment expliquez-vous alors qu’un produit lauréat des Palmes de l’Alimentation® puisse avoir une mauvaise note sur le site de Noteo ? 
« 
La Palme est décerné au produit le plus vertueux de sa catégorie ; ce peut-être un produit dît plaisir, sucré ou salé… et comme tout produit plaisir, il doit être consommé avec modération. La note de Noteo quant à elle est un indicateur de la place que doit prendre le produit en question dans notre alimentation : plus la note est basse, plus le produit est à consommer avec modération que ce soit pour des raisons nutritionnelles, par la présence d’additifs, en fonction de l’impact sur l’environnement… à titre d’exemple, un produit pâte à tartiner pourra recevoir une Palme de l’Alimentation® car il sera le « meilleur » de sa catégorie en termes de formulation. En revanche, sa note Noteo sera de 5,9/10 car il s’agit d’un produit qui doit être consommé avec modération pour préserver sa santé et / ou son environnement. »

Est-il possible qu’un produit lauréat, ne soit pas le meilleur affiché sur le site Noteo ?
« Cette situation est effectivement possible car la sélection des Palmes de l’Alimentation® se base sur la méthodologie de notation de Noteo MAIS n’utilise pas tous les critères de notation de Noteo comme par exemple le budget ou encore l’ensemble des critères d’engagement sociaux ou environnementaux associés aux entreprises ou aux groupes.e.
Pour les  Palmes de l’Alimentation®, les critères que nous avons retenus sont attachés au produit et à l’incidence de sa formule sur la santé du consommateur, sur l’environnement et sur la santé des salariés fabriquant ce produit. »

En savoir plus sur la méthodologie d’analyse